Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Virginie B le blog lifestyle

Virginie B le blog lifestyle

Lifestyle, sport & développement personnel


je m'ennuie si facilement

Publié par Virginie B sur 10 Juin 2014, 05:00am

Catégories : #Viva la vida

je m'ennuie si facilement

ou bien j'aurai pu écrire aussi en titre, je me lasse si vite, au choix, l'un ou l'autre c'est un peu pareil pour moi...

J'ai toujours eu besoin d'apprendre, de découvrir, une grande soif d'horizon nouveau, nourri pas des rencontres de la vie, des changements de postes, des responsabilités nouvelles, ...

Avant de rentrer dans la fonction publique en 2001, je changeais de poste tous les ans, quand il me semblait que j'avais fait le tour de la question, il me fallait aller voir ailleurs si l'herbe était plus verte, j'avais besoin de challenge, j'apprenais le monde du travail, je découvrais tous les jours comment l'entreprise était construite, je faisais sans cesse de nouvelles propositions, partout j'avais envie de changer les choses, ... force est de constater que même dans des grands groupes, on m'a donné ma chance, je me suis faite une vraie expérience... tous les postes que j'ai occupé m'ont conduit à la communication... marketing, com. interne, agence de com, j'ai découvert les dépliants, les encarts publicitaires, les réseaux etc...

En 2001, je suis entrée à la mairie comme directrice du service communication, 7 ans où j'ai tellement appris dans un autre domaine, la fonction publique, l'administration, la communication institutionnelle, j'ai recruté une équipe, managé, motivé, j'ai conduit des projets passionnants et jamais je ne me suis ennuyée, parce qu'à chaque fois je me lançais un nouveau défi, un nouveau projet, j'ai adoré...

Puis est venu l'heure de la désillusion oh pas franchement qu'à cause de la défaite municipale mais plutôt parce que j'ai découvert l'envers du décors, la nature humaine est tellement belle dans ces moments... je venais d'obtenir un nouveau poste mais j'ai connu les affres de la jalousie, et quand la politique s'en mêle mon dieu que c'est à vomir... malheureusement à ce moment là j'ai su qu'on m'avait levé bien des illusions sur le monde du travail aussi... jamais plus je n'aurai autant de passion que ce que j'en ai eu auparavant...

J'ai compensé ce manque en créant mon blog, et tu connais la suite, deux blogs, trois blogs... cet espace qui m'apporte toutes les satisfactions que j'ai perdu progressivement dans cet autre monde,

Certes j'ai repris dans de merveilleuses conditions, on m'a fait confiance pour me donner de nouvelles missions qui correspondaient désormais à mes ambitions, la communication numérique... depuis 1 an et demi, malheureusement mes missions ne vont pas aussi vite que je suis en mesure de mener les projets et c'est sans doute ainsi que va la vie... que je m'impatiente vite, que j'ai besoin de nouveaux projets, heureusement un ou deux personnes, même trois de ma hiérarchie ont compris le message et m'ont confié depuis de nouveaux dossiers... je saisis les opportunités, j'aime me frotter au nouveau, je suis ainsi faite, j'apprends... comme la formation par exemple... j'ai besoin de cette motivation pour ne pas me lasser...

Même si l'âge m'a calmé, que je sais désormais être raisonnable, je suis maman, j'ai trois enfants etc... parfois ça bouillonne vite dans ma tête...

Dans les relations j'ai appris à aimer les gens comme ils sont, on ne change personne, mais je suis toujours en quête de les faire évoluer, grandir... j'aime bousculer les cadres, j'aime penser et changer d'avis, il ne faut pas être fermer, j'aime me le répéter... je suis certes attirée par des personnes qui me ressemblent, c'est ainsi à 40 ans, on ne cherche plus la personne opposée pour te compléter (hum hum) on cherche la personne qui te ressemble pour avancer ou qui te complète pour t'équilibrer...

Je n'aime pas attendre, je m'ennuie vite, je me lasse rapidement, avant je ne terminais jamais un carnet, je passais avant à un autre, je ne suis pourtant pas superficielle, quand j'aime c'est vrai toujours vrai, il n'y a pas de semblant, quand je passe du temps avec une personne c'est que je l'apprécie... je ne fais jamais semblant...

Et toi tu t'ennuies rapidement aussi ?

*crédit photo

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Rad 06/04/2016 15:25

Merci pr cet article j ai vrmt l impression que c est de moi qu on parle. Bon aller je vais postuler a la mairie

Charlou 20/07/2014 11:06

Oui, mais cette sensation est à une échelle bien plus grande, elle ne s'arrête pas à une activité donnée mais à l'essence même de ce "désir de faire". Je n'ai aucune forme de dépression, je suis parfaitement lucide, je n'écoute pas de musiques tristes dans le noir ou autre; je précise cela pour éviter les psy en herbe et les conclusions douteuses et bien trop souvent stéréotypées.

J'ai depuis tout petit éviter de trop m'intégrer à des groupes d'individus, comme pour éviter un formatage sociétal, avec du recul je pense que c'était instinctif. J'ai pu avoir ce recul nécessaire sur la société, même en faisant bien évidemment parti de celle-ci, pour voir les choses autrement.

Je n'ai aucune haine pour mes semblables, aucune forme de jalousie ou d'envie mais je ressens une certaine tristesse envers les êtres humains, de la pitié. Parler de cette façon vous donnera probablement le sentiment que je ne me compte pas parmi les être humains, mais rassurez-vous ce n'est pas le cas.

J'ai toujours eu le sentiment de ne pas être à ma place, mais à l’échelle de la vie. Peu importe ce que je fais et où je suis sur terre ce sentiment ne me quitte jamais, et fatalement je me pose ces fameuses questions que peu de personnes abordent avec sérieux, ou esquivent avec des phrases toutes faites (comme " ca sert a rien de réfléchir à ça, moi je vis le moment présent..") par peur de l'inconnu, je veux bien sur parler des questions existentielles.

Je ne vois aucun intérêts de prendre tel ou tel chemin dans la vie, car tout cela finit par devenir obsolète. J'ai toujours emprunté les chemins pour lesquels j'avais une sorte de curiosité, je sais peindre, travailler le bois, forger les métaux, graver la pierre, jouer de piano, du violon etc etc, mais à chaque fois, dans des délais plus ou moins courts ou longs, j'ai compris l’obsolescence de ce que je faisait, que ce n'était que pour combler une envie bien humaine mais qu'au final je n'avais pas avancé d'un pas sur le vrai chemin.

La société humaine me lasse, ce que cherchent les hommes, leurs centres d’intérêts pouvant se réduire en 3 ou 4 grandes catégories, tout ça renforce mon sentiment que je n'ai vraiment rien a faire là, que je perds mon temps, que je n'arriverai jamais à trouver les réponses que je cherche et donc à briser ce sentiment de lassitude.

Asteriaorama 11/06/2014 01:04

Je me lasse vite aussi, difficile de ne pas avoir de nouveaux défis, je préfère apprendre pour moi et pour les autres. J'ai toujours envie de faire 50 choses à la fois, je commence souvent une passion puis passe à une autre. Mon blog aussi m'aide à trouver un accomplissement quelque part, dans un monde qui n'est pas vraiment réel mais pas totalement virtuel. J'espère un jour pouvoir me poser et j'envisage d'ailleurs de me servir de cette soif d'apprendre et d'aimer apprendre aux autres en commençant un CAP (pour devenir prof ^^) et pas que pour cette raison ^^.

virginie B 11/06/2014 16:27

je te souhaite beaucoup de réussite !

Camille G 10/06/2014 22:24

Un peu comme toi sauf que j'ai peur de changer !!!!!!

virginie B 11/06/2014 16:26

peur par rapport à la situation économique actuelle ou autre chose ?

petits canaillous 10/06/2014 12:34

Je dirais tout comme toi (sors de ma tête) !
Sans cesse besoin d'évoluer d'apprendre, je change de boulot tous les 2 ans ! Dans le domaine du graphisme et de la communication j'adore les nouveaux défis.
J'apprends à me canaliser parce qu'il faut savoir de temps en temps se poser et prendre le temps !

Bonne continuation et merci pour ton article

virginie B 11/06/2014 16:26

je t'en prie... et puis l'expérience, la vie l'âge contraint à se poser mais rassure toi quand on aime bouger ça dure....

Heidi 10/06/2014 11:05

Je suis du type bigorneau option caméléon. :D

virginie B 11/06/2014 16:25

mdr

Ptisa 10/06/2014 10:52

j'ai appris à me calmer !!
par la force des choses, tout le monde ne va pas aussi vite que moi !
rester un an à un poste, en effet, tout est toujours nouveau et beau ça évite l'ennui, on ne voit pas les mauvais côtés, après on se calme :)

virginie B 11/06/2014 16:25

oui c'est certain !

40 and so what 10/06/2014 09:55

Non je ne m'ennuie jamais ... peut-être parce que j'ai toujours choisi la liberté dans mon boulot aussi (je suis freelance et indépendante... depuis 20 ans). Ca me correspond car sinon je crois que je me serai bien vite ennuyée dans ma vie professionnelle ! je ne m'ennuie pas mais j'aime le changement... nuance :-)

virginie B 11/06/2014 16:25

je comprends parfaitement !

swettylux 10/06/2014 08:59

oui et non ca depend des fois ou selon ce que je fais !!
du faites des fois de rester a la maison ca me soule assez rapidement si j'ai rien a faire alors j'essaye our pas m'ennyer lol

virginie B 11/06/2014 16:25

tu aimes bouger aussi !

Maud 10/06/2014 08:14

C est marrant hier je disais lors d'une discussion que j'aimerais je crois des fois bien m'ennuyer.

virginie B 11/06/2014 16:24

oui moi aussi mais ce n'est pas dans ce sens là !

eva and family 10/06/2014 06:54

Je me reconnais assez dans ce que tu racontes ! L'époque que j'ai aimée, c'est lorsque je faisais de l'intérim, c'était très excitant : ne jamais savoir à l'avance où j'allais atterrir, pour un jour ou des mois, avec qui, où, pour faire quoi ? Cela m'a permis de découvrir, avec plus ou moins de bonheur, divers milieux, certains dont je ne soupçonnais pas l'existence, sans appréhension car au fond, si certaines missions étaient décevantes, elles avaient le mérite d'être temporaires... J'ai rencontré des gens formidables, j'ai gardé longtemps et même encore aujourd'hui un lien avec certaines... puis est arrivé l'époque où nombre de boîtes d'intérim ont fermé, où je me suis mise en ménage, où il n'était plus question de vivre dans l'imprévu. Ce fut moins drôle au niveau professionnel. La parenthèse maternité (3 enfants en 5 ans) a été heureuse mais j'avais hâte de reprendre le travail, et j'ai pu après une période de galère. Le contexte est moins facile qu'autrefois, on te regarde de travers si tu te plains, mais moi je n'ai pas changé, je déteste toujours autant la routine, je n'accepte pas la notion de rentabilité, je privilégie la relation humaine... et tout cela mon entourage pro ne veut pas en entendre parler, pffff
Bref, j'en suis à un stade de remise en question qui perdure depuis trop longtemps... mais je n'ai pas trop le choix, seule avec 3 enfants et depuis ce mois-ci, plus d'allocations familiales à cause de leur âge même s'ils sont encore étudiants. Toutefois, je me refuse au pessimisme et espère m'en sortir.
Bisous Virginie, et désolée d'avoir été longue dans ce commentaire.

virginie B 11/06/2014 16:24

pfff c'est dur j'imagine seule, je sais combien tu es battante et j'imagine que tes enfants reconnaissant les efforts que tu fais... courage et bisous

fedora 10/06/2014 06:46

oui et non... dans certains domaines, je me suis aperçue que je me lassais vite... pourtant, niveau boulot, je bosse pour le même employeur depuis 15 ans... même si j'ai évolué dans mon poste, je sais que je suis arrivée au bout (de mon évolution de carrière). Confrontée quotidiennement aux politiques et à une hiérarchie parfois illogique, il y a des jours où je me dis que tous ces gens ma dégoûtent...

virginie B 11/06/2014 16:23

je comprends et je sais tes questionnements !

Nous sommes sociaux !

Articles récents