Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Virginie B le blog lifestyle

Virginie B le blog lifestyle

Menu
Comme un sentiment d'oppression

Comme un sentiment d'oppression

Comme un sentiment d'oppression

Je ne peux pas t'expliquer mais je vais tâcher de coucher les mots, j'ai le sentiment que ça va me faire du bien, peut être même me faire avancer...

J'éprouve un drôle de sentiment depuis quelques jours, enfin si je réfléchi bien peut être que ça mûri dans un petit coin de ma tête mais disons qu'avant c'était juste comme ça...

Depuis quelques jours ça s'impose à moi, comme un gros ras le bol... j'ai cru que c'était le stress de la rentrée, il y a eu de ça aussi certainement, Violette qui pleurait, mon moral qui plongeait puis bizarrement ou coïncidence j'ai connu une série d'événements sur le web qui m'ont conduits à penser que j'en avais peut être marre d'écrire ici et ailleurs... et puis d'autres complications de sont greffés au tableau... même pour choisir les activités sportives des enfants ce fut compliqué à cette rentrée,

Et dire que je suis revenue gonflées par trois semaines d'altitude et que je me sentais prête à affronter toutes les difficultés possibles et bien ce fut plus compliqué que ce que j'imaginais et je me suis dégonflée, je me suis même laissée envahir par une vague de spleen...

Certes j'ai bien eu quelques satisfactions, heureusement d'ailleurs, progressivement les projets se sont ravivés, les pleurs se sont arrêtés, les sourires sont revenus mais l'horizon ne s'est pas pour autant totalement éclairci, j'ai même trouvé quelques orages que j'ai eu envie de crever au passage, quelques personnes que j'ai eu cruellement envie de bousculer, quelques passages à vide, des envies d'ailleurs...

J'ai rêvé que je partais vivre prés des cimes loin des grandes villes, loin de la consommation, loin de la pollution, des voitures à foison, des queues dans les boutiques, des gens qui klaxonnent, qui se crient dessus... j'ai rêvé d'un chalet, de travailler à la chaleur du feu de bois, j'ai rêvé de nature, je regardais de grands sapins, j'imaginais les chocolats chauds au retour de l'école, des tartines de confitures maison...

Chaque année rentrée de la montagne est plus difficile, chaque fois je me dis au fond de moi et si j'y habitais... chaque fois je me raisonne, je suis bien dans ma région, j'ai le soleil, la mer pas loin, de jolies villes pas loin, ... évidemment tout ceci n'est rien à côté du fait d'avoir un job qui me plaise et surtout surtout ma famille autour de nous...

Aujourd'hui je crois que la seule chose qui me retienne vraiment c'est ma mère, je ne crois pas que je pourrai vivre loin d'elle...

Je me raisonne de plus en plus difficilement... je me dis que je ne supporterai pas un climat si rude, la neige plusieurs mois, je me dis que je me sentirai sans doute trop isolée... je me dis surtout que c'est un rêve voilà tout, que je fantasme sur ce que je n'ai pas, que c'est classique après tout... que c'est si facile d'imaginer que ça serait mieux ailleurs... mais bizarrement je n'imagine même pas que ça serait mieux, parce ce que j'ai n'est pas si mal du tout bien au contraire... mais alors pourquoi ce spleen...

Le mal des montagnes surement...

Gageons que d'ici quelques jours j'aurai à nouveau d'autres préoccupations bien de chez moi... et sinon et bien je chercherai un chalet à la montagne !

*crédit photo

Rendez-vous sur Hellocoton !