Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Virginie B le blog lifestyle

Virginie B le blog lifestyle

Menu
Voir les choses autrement

Voir les choses autrement

Voir les choses autrement

C'est curieux, j'ai l'impression que ce ne sera pas si facile que ça, on a beau multiplier les hashtags qui vont bien #jesuisenvie #onestdebout #lafranceestforte

J'ai l'impression qu'une vague de mélancolie s'est abattue sur nous après l'horreur, après les pleurs, après avoir cru se remettre,

Il y a cette impression bizarre qui flotte qu'on fait semblant d'aller bien parce qu'il le faut,

Parce qu'il faut donner le change,

Mais la réalité est bien souvent très différente, il en faut si peu pour fondre en larmes, si peu pour soudain se sentir abattu,

Je suis loin de Paris, je suis près de vous,

Contrairement à ces c.. qui l'autre jour claironné "on est loin de Paris", comme s'il suffisait d'être parisien pour se sentir concerné, je suis française, j'ai tellement d'amis à Paris et même de la famille,

Paris c'est si près, c'est tout, Paris brille et on se sent illuminé, Paris pleure et on se sent perdu,

J'ai l'impression que déjà les râleurs râlent, les contestataires lèvent le poing, que l'union n'est plus,

Je ne me reconnais pas dans cette agressivité,

J'ai envie de rire et je fais le nécessaire pour m'entourer des personnes qui avancent et voient la vie positivement,

Mais je ressens cette mélancolie qui freinent l'élan joyeux que la majorité des blogueuses véhiculent, ces instants de bonheur qu'on revendique, cette vie plein de peps qu'on affiche parce que souvent cette énergie est bel est bien la notre naturellement,

Je ressens cette immense culpabilité de publier du bonheur, de publier nos bonnes adresses, comme si c'était compliqué d'assumer que nous soyons en vie et que nous l'affichions...

Certes la vie continue mais c'est terriblement difficile de ne pas penser qu'à ça,

Je sais que ça passera, je sais qu'on avancera, je sais qu'on s'habituera, il parait qu'on s'habitue à tout même à vivre avec ça dans un coin de son ventre,

Il le faut de toute manière...

(crédit photo)