Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Virginie B

Lifestyle & développement personnel Yoga teacher

Leçon 5 : être en paix

Leçon 5 : être en paix

ça parait simple dit ainsi, "être en paix" et pourtant c'est un état qui me parait bien compliqué à atteindre...

J'aurai pu choisir aussi "être aligné", cette quête du bien-être si naturelle, dire, penser et être soi... je crois que c'est ainsi que vient l'équilibre.

ça fait quelques mois que je réclame à corps et à cri cette paix intérieure,

mais elle ne vient finalement jamais de l'extérieur, elle vient de soi, elle vient surtout de nos choix et de notre façon de voir les événements qui affluent,

Des mois que j'ai l'impression d'être mis à rudes épreuves, je n'ai jamais autant pensé que la vie était brutale et difficile,

Je sais que personne n'est épargnée,

J'ai vécu des années sans être touchée durement pas la vie, même si il y a eu des moments difficiles, je n'ai jamais eu l'impression de ne pas en sortir, d'être dans un tourbillon, d'être enchainée aux difficultés, disons que j'accepte que c'est aussi un peu à moi de comprendre qu'il y a des tunnels, des sortes de passages initiatiques pour apprendre... parce que tout ce qui ne tue pas rend plus fort...(dit-on)

Après un temps, il y en a un autre... vivre ce n'est pas attendre que l'orage passe, vivre c'est apprendre à danser sous la pluie ! bref autant de phrases, mantras, citations à laquelle je crois et que je me répète en boucle aujourd'hui...

Et pourtant il y a des jours vraiment sombres où je n'ai pas envie de parler, pas envie de sourire, juste de rester au milieu de mes plantes et aussi de pleurer.

Bref, au milieu de cette tempête, quand les nouvelles sont difficiles et les émotions contradictoires, c'est la paix qu'il faut rechercher,

S'éloigner des gens qui augmentent les tourments, qui ne se préoccupent que de leurs problèmes, qui n'ont de cesse que de vous pomper le peu d'énergie qui vous restent... même si c'est douloureux, compliqué parfois c'est néanmoins pour moi une décision de survie indispensable...

Je supporte beaucoup, je tolère beaucoup, c'est aussi mon côté empathique et bienveillant qui me pousse si loin... j'ai remarqué combien les personnes tirent toujours plus encore, sans mettre de limite, sans penser une seconde à ceux qui supportent... drôle de nature humaine qui va s'étonner ensuite que la coupe soit pleine...que la corde craque, que j'ai atteint les limites du supportable pourtant si flexibles chez moi !

J'ai beau me dire que c'est ma mission, aider autrui, le guider, le conduire au bonheur...

Un jour, tandis que le mental croit qu'il peut encore faire un effort, y croire encore une fois, le corps lui dit non... c'est l’asphyxie, le manque d'air, le mal au ventre, les douleurs dans la poitrine... là il n'y a plus d'alternative, il faut aussi (impérativement) savoir s'écouter, il y a des signes qui ne trompent pas...

Entre subir et prendre le risque d'être malade et respirer normalement il n'y plus d'autres choix possibles !

C'est là que plus que jamais j'ai pensé à eux qui ont tant besoin de moi

Dans ces moments là, on ne réclame que la paix, la vraie sérénité, l'apaisement... le temps fait toujours son oeuvre, ... le temps de traverser le tunnel, d'apercevoir la lumière, de distinguer le soleil, que la vie reprenne un peu de légèreté... croire que c'est encore possible pour ne pas sombrer ! Croire que je peux encore quelques semaines de suite avoir un moral au beau fixe...

Dans ces moments là, je ne réclame que le respect, la compréhension, la patience, la bienveillance qui a tellement fait défaut, 

Dans ces moments là plus que jamais on note ses petits bonheurs du jour, les signes d'un ailleurs qui nous indique que demain sera meilleur...

Un mois de mai, une nouvelle fois si douloureux qui est pourtant celui de mon anniversaire, celui que j'ai toujours tant aimé avec les fleurs et les cerises sur les arbres... mais je m'en fous désormais de tout ça, ce dont je rêve c'est de paix

(depuis quelques semaines je me contente de billets qui ne parlent pas de moi, écrire les mots est une thérapie mais ils sont lourds ces temps-ci et donc plus difficiles que jamais à sortir)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Camille Peyssard 29/10/2018 19:47

Hello, ton article fait du bien.
C'est vrai qu'on a oublié que le repos n'est pas un luxe culpabilisant, mais bien un besoin physiologique! A l'entrée dans l'automne j'ai aussi tenu à consacrer un article sur le sommeil et l'art de bien dormir. Tellement de personnes ont des coups de blues, ou des problèmes de peau et ne font même pas le lien avec un repos insuffisant. C'est encore plus évident avec la déprime saisonnière.
J'ai d'ailleurs pris la résolution de me coucher à 22H30 quoi qu'il arrive, parce que j'en ai besoin
Bonne nuit :)

isa-monblogdemaman 22/05/2018 12:32

"J'ai vécu des années sans être touchée durement pas la vie". C'est ça ! Est-ce qu'à un moment on a épuisé notre quota de bonheur ? Courage et patience. Je t'embrasse.

Virginie B 22/05/2018 19:12

c'est parfois l'impression que j'ai.... mais je t'assure que j'ai rattrapé le quota depuis 2 ans ! bisous et merci

Ornella 20/05/2018 10:35

Comme je te comprends, c'est dur de ne pas se laisser happer par les suceurs d'énergies, avide de ta lumière. Je t'envoie tout plein d'amour ! :)

chocoladdict 18/05/2018 19:09

désolée d'apprendre que tu vis un mois de Mai rude
je ne suis pas sûre que ce qui ne te tue pas te rend plus fort, je crois par contre que cela te fait revoir certaines priorités, comprendre qu'il faut se faire du bien à soi ..personnellement je me tiens à distance des personnes qui me racontent leur vie, leurs soucis mais n'en ont rien à faire de moi, je ne veux plus de relations comme cela
plein de courage et de paix puisque tu finis sur ces mots

CamilleG 18/05/2018 14:57

Très bel article. N'oublie pas, tu es une winneuse :) <3

Catherine 18/05/2018 09:05

courage, comme le dit si bien Eluard: la nuit n'est jamais complète
Il y a toujours, puisque je le dis,
Puisque je l’affirme,
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte,
Une fenêtre éclairée,
Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, Faim à satisfaire,
Un cœur généreux,
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs,
Une vie, la vie à se partager.

Virginie B 18/05/2018 10:08

merci pour ces mots plein d'espoir

Ax-L 18/05/2018 07:11

Merci d'aussi bien poser les mots sur ce que je ressens depuis quelques (trop d') années. Il est long le tunnel et chaque fois que je crois apercevoir la lumière de la fin, je m'aperçois que c'était juste celle d'une petite bouche d'aération...

Virginie B 18/05/2018 07:36

il ne faut pas se décourager (dit-elle spontanément alors que c'est si difficile)... mais je le pense sincèrement... bon courage